ÉDUCATION DU CHIEN: ET SI ON DISAIT OUI ?


Conseils pratiques, Education canine / dimanche, mars 28th, 2021
 
Il y a quelques temps, en attendant une cliente devant un bois, un bruit étrange, similaire à celui d’une cocotte minute, m’a interpellé. En cherchant autour de moi, j’aperçois une jeune femme avec un chiot à quelques dizaines de mètres. Quand elle arrive à une distance plus proche, je perçois un peu mieux ce qu’il se passe. Le petit Labrador, qui doit avoir environ 3 mois, tire beaucoup pour avancer. La jeune femme, donne des coups sur la laisse en émettant un bruit “tchhhh, tchhh, tchh”, à chaque fois qu’il tire. Parfois, elle dit “NON!!” sèchement, quand le chiot tire vraiment fort.
 
Je l’observe et je me dis que le pioupiou est trop jeune pour se maitriser à ce point sur toute une balade; il n’a certainement pas les compétences pour ça, ne serait-ce qu’en terme de concentration. En plus, on le réprimande pour avoir envie d’explorer le monde, ce qui est contre-productif à cet âge – il est encore dans sa période de socialisation/habituation et les comportements explorateurs devraient plutôt être renforcés. Le laisser explorer, renforce sa curiosité et sa confiance.
 
Ce qui m’a aussi attristé, c’est que sur les 5 minutes durant lesquelles j’ai observé le duo, il n’y a eu aucune interaction agréable. Pas de “c’est bien” ou de “ouiii”, pas de friandises, pas de jeu proposés par la jeune femme. Quand le chiot marchait sans tirer ou quand il regardait sa gardienne, ce qu’il a fait à plusieurs reprises, il n’y a eu aucune conséquence positive, si ce n’est l’arrêt des réprimandes.
 
Cet article est un petit appel à la réflexion. Revoir nos attitudes en éducation canine peut contribuer à faire évoluer nos relations avec nos compagnons. Dans une situation comme celle que je viens de décrire, la puissance de la récompense apportée au bon moment permettrait un apprentissage plus efficace et motivant pour le chien. L’effet de ces réprimandes sur le lien entre l’humain et le chien risque plutôt de freiner l’apprentissage.
 
Dire oui à ce qui nous plaît, plutôt que nous focaliser sur ce qui pose problème
 
Beaucoup de gens pensent que l’éducation d’un chiot se fait par la réprimande et le fameux “non”. On me demande souvent comment bien réprimander un chien qui “fait une bêtise”, pour lui indiquer qu’il ne doit pas recommencer. À côté de ça, on dégaine les friandises difficilement et on félicite peu.
 
Je dois parfois me démener pour convaincre les gens de récompenser leur compagnon. On me répond très souvent qu’on ne veut pas l’acheter. Pourtant, le système des récompenses est quelque chose qui régit nos comportements et nos relations sociales. C’est bien la récompense du salaire qui nous motive en grande partie à aller travailler. De même que les bonnes notes à l’école qui nous motivent à nous surpasser, les bons moments partagés avec une personne qui nous donnent envie de la revoir, l’écoute d’une amie qui nous donne envie de lui parler. Tout ce qui est agréable dans une expérience, quels que soient les attributs et la valeur du renforçateur, nous donne envie de recommencer. C’est aussi simple que ça.
 
Le renforçateur n’est pas forcément la friandise, même si pour beaucoup de chiens, la nourriture est en haut de la liste des motivations. Cela peut être le jeu, des caresses, des gratouilles, tout plein d’encouragements, aller jouer avec des copains – j’en passe.
 
L’apprentissage au coeur de nos relations
 
Quand on a la chance de pouvoir éduquer un chiot, qui est à l’écoute et qui a tout à apprendre, on doit le guider à adopter les comportements qui facilitent son intégration dans notre société. Mais pour cela, il faut le motiver et lui donner envie de recommencer.
 
C’est l’essence même de l’éducation positive; privilégier le renforcement positif (apporter une conséquence positive à certains comportements), pour valoriser les “bons” comportements et motiver le chien. On choisit de renforcer les comportements désirables dans un contexte qui génère souvent des comportements “problématiques” – c’est une bonne façon de gérer ces derniers.
 
Motiver à faire quelque chose de plaisant – au lieu de motiver à éviter quelque chose de désagréable! Un chien éduqué par la réprimande, agit pour éviter cette réprimande. C’est d’ailleurs le sujet de nombreuses études, qui ont montré que les chiens éduqués grâce à la récompense, sont généralement plus proches de leurs humains et mieux dans leurs pattes, en comparaison aux chiens éduqués avec la réprimande et la punition.
 

Articles similaires:

BIEN-ÊTRE CANIN ET METHODES D’ÉDUCATION
LES CHIENS ET LES BÊTISES
L’ÉDUCATION POSITIVE, OU LE RENFORCEMENT POSITIF CHEZ LE CHIEN ET L’HUMAIN
LES CHIENS COMPRENNENT-ILS MIEUX LES SIGNAUX VISUELS OU AUDITIFS ?
Le temps, la relation homme-chien et l’éducation canine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *