ENRICHISSEMENT CANIN (2/2)


Enrichissement, Éthologie canine / vendredi, mai 14th, 2021

ADAPTER LES ACTIVITÉS AUX BESOINS ET AUX CAPACITÉS DE CHAQUE CHIEN

Comme je vous l’indiquais dans le précédent article, certaines activités d’enrichissement peuvent causer beaucoup de frustration pour certains chiens. Généralement, parce qu’elles sont trop difficiles. Pour bien faire, on peut choisir ces activités en fonction de plusieurs critères; incluant l’âge du chien, son expérience, ses compétences de vie, ses capacités cognitives et ses préférences. Par exemple, les capacités cognitives des jeunes chiots ou de certains chiens âgés, ne leur permettent souvent pas de faire des activités demandant beaucoup de concentration.

Sur le visuel, vous trouverez des idées d’activités pour l’enrichissement alimentaire classées par difficulté. Il peut y avoir des variations. La liste est non-exhaustive, n’hésitez pas à proposer des idées et références en commentaire pour compléter. (Il n’y a aucun sponsoring dans cet article)

Difficulté

Certaines de ces activités permettent d’améliorer des compétences de vie et les capacités cognitives ; pour que les chiens se contrôlent physiquement, qu’ils orientent leur attention, patientent, se concentrent, réfléchissent, cherchent des solutions, prennent des décisions. Cela se fait grâce aux récompenses très fréquentes durant l’activité, qui les motivent à faire tout cela.

S’ils ne peuvent pas accéder à la nourriture, ils ne vont pas persister. Ou alors, ils persisteront en ressentant beaucoup de frustration. Si vous n’en avez jamais donné à votre petit compagnon, commencez par des activités très simples et augmentez la difficulté progressivement. Ces activités doivent avant tout procurer du plaisir et la difficulté peut parfois générer des sensations contraires.

Relaxation versus excitation

Certaines activités peuvent augmenter l’activité motrice et générer une forte excitation. Je pense à certains jouets distributeurs de nourriture, comme les culbutos. Les chiens peuvent se dépenser physiquement avec ces jouets, ce qui est bénéfique pour ceux qui manquent d’activité physique (ex: les chiens en convalescence).

L’effet inverse se produit avec des activités de léchage ou une stimulation olfactive répétitive ; comme les tapis de léchage et les tapis de fouille. Le chien exprimera des comportements plus calmes et l’effet de ces activités sera relaxant.

À ce propos, voici une petite explication intéressante provenant d’une neurologue (vous trouverez plein d’articles passionnants sur le cerveau du chien sur la page Barking Brains, en anglais) : “La stimulation olfactive et les activités répétitives comme le léchage et la mastication sont considérées comme des processus méditatifs. Ces comportements permettent un ralentissement de l’activité neuronale, ce qui améliore la communication entre différentes zones du cerveau ; favorisant la transmission et le traitement de l’information sensorielle dans le cerveau. L’information est donc mieux analysée et traitée, ce qui facilite l’apprentissage. Le stress chronique, l’anxiété, la peur, peuvent causer des dommages profonds au cerveau; ces activités sont bénéfiques pour le cerveau des chiens qui subissent du stress.”

Activités d’enrichissement alimentaire versus la gamelle

C’est vrai que ces activités ne semblent pas nécessaires, étant donné que le chien peut manger dans une gamelle sans trop se compliquer la vie. On me fait d’ailleurs souvent cette réflexion : “si je laisse mon chien choisir, tu verras qu’il ira vers sa gamelle”.

En fait, des études menées sur plusieurs espèces d’animaux ont montrées qu’ils préfèrent bien souvent travailler pour accéder à de la nourriture, même quand une gamelle remplie de nourriture est mise à disposition. En anglais, on appelle ce phénomène “contrafreeloading”. Il y a des motivations intrinsèques pour l’animal ; le sentiment de réussite et le plaisir. Les circuits de récompense du cerveau sont ‘programmés’ pour nous faire ressentir du plaisir après avoir travaillé dur pour accéder à ce qu’on désirait – et cela vaut aussi pour les animaux. Le chien peut choisir de “travailler” parce que cela lui procure du plaisir – tant qu’il réussit.Quoi qu’il en soit, un simple test, en proposant plusieurs choix, permettra de voir si ces activités plaisent à votre chien.

En proposant régulièrement différentes activités, vous identifierez celles que votre chien aime faire. En commençant bien évidemment par des activités faciles, qu’il pourra réussir. Soyez à l’écoute de ses envies, de ses besoins et ses capacités cognitives.

ARTICLES SIMILAIRES:
ENRICHISSEMENT CANIN (1/2)
LE BIEN-ÊTRE COMPORTEMENTAL DU CHIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *