LA CONTAGION ÉMOTIONNELLE CHEZ LE CHIEN


Éthologie canine, Relation homme-animal / jeudi, avril 15th, 2021

On dit souvent que les chiens sont des éponges émotionnelles. Nous sommes nombreux à voir un effet de groupe lorsqu’ils sont plusieurs, car ils ont souvent des réactions plus intenses et semblent imiter les comportements des autres. J’ai entendu de nombreuses anecdotes de ce genre, ou d’autres, sur les changements comportementaux quand le gardien était triste ou apeuré. Y a-t-il vraiment un effet de contagion émotionnelle chez les chiens, et qui plus est, entre les chiens et les humains ?


Une forme primitive d’empathie

La contagion émotionnelle est un terme qu’on utilise pour décrire un état émotionnel généré inconsciemment par la perception d’un état émotionnel (similaire) chez un autre individu. C’est une forme d’empathie, qu’on considère comme primitive, car elle ne nécessite pas des capacités cognitives très développées – contrairement à celles qui sont nécessaires pour la théorie de l’esprit, par exemple. Comme beaucoup de sentiments ou émotions, il y a une forme basique présente chez certains animaux, qui sert à l’adaptation environnementale et sociale. Une émotion négative perçue chez un autre individu, peut par exemple, indiquer un danger dans l’environnement ou une situation problématique.

La contagion émotionnelle sert à la facilitation sociale, ce qui veut dire que la présence d’autrui a un effet généralement bénéfique sur les performances d’un individu. Par exemple, des mères qui ressentent la détresse de leurs petits changent de comportement ; en ressentant elles-mêmes cette détresse, elles adaptent leurs comportements pour les aider/sauver. Cette adaptation peut améliorer les chances de survie dans certaines situations.

On tend à séparer imitation et contagion émotionnelle, même si les deux sont liées. D’ailleurs, on sait qu’observer certaines expressions faciales nous pousse inconsciemment à les imiter, ce qui peut générer en nous une émotion similaire à celle qui a provoqué ces expressions chez l’autre individu (ex: le sourire qui génère des émotions positives) – Avouez que la photo de deux Corgis qui “sourient” vous a fait sourire… ☺️


Contagion émotionnelle avec les humains

De plus en plus d’expériences scientifiques nous montrent que les chiens sont sensibles aux émotions des humains. Dans une étude récente(1), des chiens arrivaient à différencier différents états émotionnels chez l’humain en observant leurs expressions faciales. Une autre étude (2) a montrée que des pleurs et cris de détresse émis par des humains, généraient une agitation chez la plupart des chiens. Les résultats d’une autre étude(3) indiquent qu’ils peuvent percevoir les émotions des humains via leur odorat. Ils peuvent donc capter différents types de signaux indiquant l’état émotionnel d’un humain.

Il est possible que ces performances soient influencées par un apprentissage (vivre avec des humains et reconnaître les changements d’attitudes) – on remarque d’ailleurs que la contagion émotionnelle est bien plus présente entre deux individus qui se connaissent. Il est également possible que cette capacité se soit développée pendant la domestication (mieux comprendre les humains permet de mieux survivre près d’eux). C’est peut-être aussi une capacité commune aux espèces animales qui cotoient/cohabitent avec d’autres espèces (reconnaître leurs intentions peut être utile).

Quoi qu’il en soit, je crois qu’on met le doigt sur quelque chose de très important et qu’il faut systématiquement prendre en compte quand un comportement problématique (intense, excessif, très fréquent…) se produit en présence de l’humain. Par exemple, ce phénomène de contagion émotionnelle pourrait expliquer pourquoi certains chiens sont agressifs avec leurs congénères quand ils sont en laisse, près de l’humain ; alors qu’ils adoptent des comportements très amicaux lorsqu’ils sont libres. La restriction joue certainement un rôle important, mais il est très probable que les chiens perçoivent une émotion à valence négative (appréhension, un stress, de la peur…) provenant de leur humain à ce moment-là. Il suffit parfois d’une seule expérience difficile ou désagréable pour que nous soyons nous-mêmes conditionnés à réagir.


Contagion émotionnelle entre congénères

Les chiens sont très sensibles aux vocalisations de leurs congénères et ils peuvent en déterminer la valence émotionnelle (positive vs. négative).
Une étude(4) a notée des changements comportementaux chez les chiens qui entendaient des cris de détresse provenant de leurs congénères ; ils montraient plus de comportements d’hypervigilance et de signes de stress que lorsqu’ils étaient exposés à d’autres types de vocalisations. Ce qui est encore plus intéressant, c’est que leurs niveaux de cortisol (hormone de stress) étaient plus élevés quand ils entendaient des plaintes de congénères familiers – en comparaison à leurs réactions lorsqu’ils entendaient des plaintes de congénères inconnus.

Là aussi, je pense qu’on peut réfléchir à l’effet de groupe. Quand par exemple, un chien se ‘métamorphose’ lorsqu’il se balade avec un autre congénère. Les émotions d’un autre congénère peuvent certainement apaiser (avec un chien qui est zen) ou énerver (avec un chien stressé). Comme indiqué ci-dessus, la contagion émotionnelle est bien plus importante entre deux individus qui se connaissent. Ce qui rend parfois les balades entre chiens du même foyer beaucoup plus difficiles que lorsqu’ils sont promenés séparément. Il faut d’ailleurs se méfier de ce phénomène quand l’un des chiens présente des comportements problématiques ; l’apprentissage est présent à chaque moment et des réactions qui ont une conséquence satisfaisante peuvent vite se renforcer.

Un autre fait intéressant, c’est que l’effet de la contagion émotionnelle semble beaucoup plus important lorsque l’émotion transmise a une valence négative. Une étude (5) a montrée qu’avec le même niveau d’attention, les chiens réagissaient beaucoup plus aux émotions à valence négative – comparé aux réactions face à des émotions positives. Cependant, la majorité des études se sont focalisées sur la transmission d’émotions négatives et il faudrait explorer un peu plus la contagion émotionnelle “positive”. En attendant, on peut certainement tous avancer des preuves anecdotiques pour attester que la contagion émotionnelle positive inter- ou intraspécifique existe. Qui n’a jamais remarqué qu’une danse de la joie provoque quelque chose de très similaire chez nos compagnons ? 🕺

Références en libre accès:

(1) Dogs can discriminate emotional expressions of human faces : https://core.ac.uk/download/pdf/82503795.pdf
(2) Empathic-like responding by domestic dogs (Canis familiaris) to distress in humans: an exploratory study : https://www.researchgate.net/…/225073423_Empathic-like…
(3) Interspecies transmission of emotional information via chemo signals: from humans to dogs : https://www.researchgate.net/…/320265642_Interspecies…
(4) Investigating Empathy-Like Responding to Conspecifics’ Distress in Pet Dogs: https://journals.plos.org/plosone/article…
(5) Investigating emotional contagion in dogs (Canis familiaris) to emotional sounds of humans and conspecifics : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5486498/

ARTICLES SIMILAIRES:
DORMIR AVEC SON CHIEN – LES BIENFAITS POUR L’HUMAIN
JALOUSIE, LES CHIENS PEUVENT-ILS LA RESSENTIR ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *