La protection de ressource : comprendre pour mieux prévenir


Comportement, Conseils pratiques, Education, Relation homme-animal / dimanche, juin 16th, 2019
Temps de lecture: 8 minutes

La protection/garde de ressource est une étiquette qu’on met sur les comportements agressifs, exprimés par un chien lorsqu’il cherche à protéger un objet de valeur (une ressource) de quelqu’un. Cela peut être de la nourriture, des jouets, des meubles, des lieux, et même des personnes. Les comportements agressifs peuvent viser des gens ou d’autres animaux, familiers ou inconnus. Elle est généralement causée par une anticipation de la perte de la ‘ressource’ et motivée par le besoin d’en garder le contrôle.

C’est un bon gros sujet, à prendre avec des pincettes :

✦ Première raison; la garde de ressource conduit souvent à de vilaines morsures sur des personnes familières au chien, dont les enfants. C’est un problème sérieux qui peut avoir des conséquences désastreuses, pour les chiens comme pour les gardiens. Il faut donc faire très attention à ce que l’on conseille et à la façon dont les gens interprètent les informations disponibles sur ce sujet.
✦ Deuxièmement, vu les risques impliqués, c’est le genre de problème pour lequel il est nécessaire de faire du cas par cas. Chaque cas est influencé par l’expérience, le tempérament de l’animal, les interactions avec le gardien, leur communication… Les protocoles de gestion doivent être adaptés à tout cela, et particulièrement la relation avec le gardien, la gestion de l’environnement et le conditionnement (apprentissage) présent. Certains cas, sont bien plus complexes que d’autres.
✦ Troisièmement, il y a de nombreuses idées reçues qui n’aident pas du tout à la résolution du problème et qui génèrent beaucoup de confusion. Voici les plus courantes :

➤ Idée reçue n°1: La protection de ressource est anormale

La protection de ressource est normale, dans la majorité des cas. Le chien cherche à défendre ce qui lui est précieux, quand il pense que l’objet en question risque de lui être pris par un individu. C’est important de le comprendre, car le chien n’agirait pas de la sorte s’il ne se sentait pas menacé (que la menace soit réelle ou non).

Nous avons les mêmes réactions quand ce qui a de la valeur est menacé par autrui. Nous protégeons même nos biens avant qu’ils soient menacés : grillages autour des propriétés et alarmes. Lorsqu’on nous prend quelque chose des mains, nous réagissons plus ou moins brutalement. Nous protégeons même notre nourriture des chiens!

➤ Idée reçue n°2: Il se prend pour le dominant

Cette idée-là, elle a la dent dure. On pense qu’un chien grogne parce qu’il cherche à avoir le contrôle sur tout – parce qu’il pense qu’il est le chef de meute (autrement appelé dominant ou alpha). Cette idée fausse totalement notre compréhension des comportements du chien. Partant d’une théorie erronée, elle ne peut que créer de la confusion. Regardez la vidéo ci-dessous. Si on cherche à résoudre le problème en rappelant au chien “sa place de dominé”, voilà ce qui peut potentiellement nous arriver.

 

Dès le début de la vidéo, la posture de Cesar Millan est oppressante. Il dit en parlant d’Holly : “Voyez, ça, ce n’est pas de la soumission”. Il se montre plus imposant encore lorsqu’elle commence à manger. Holly tente de protéger ses croquettes lorsqu’il approche sa main et Cesar Millan l’attaque en retour. Il la poursuit, bien qu’elle s’éloigne de la gamelle. Elle lui donne de nombreux avertissements, car il continue d’envahir l’espace qu’elle tente de gagner en s’éloignant. Il pense qu’elle se soumet et qu’il a gagné quand elle s’allonge. Il indique qu’elle est détendue, alors qu’on voit très bien la tension corporelle et les signaux communicatifs indiquant son inconfort. Holly finit par tenter de l’éloigner plus efficacement en le mordant. Malgré tous les signaux d’apaisement et avertissements donnés par Holly, Cesar Millan dit: “Je ne l’avais pas vu venir”.

C’est tout ce qu’il ne faut pas faire avec un chien qui fait de la protection de ressource. NON, le chien ne cherche pas à dominer, il a juste appris d’une façon ou d’une autre qu’on risquait de lui voler sa nourriture. La clé est donc de lui apprendre à ne pas appréhender les approches, voir, de les associer à du positif. Et surtout pas à rendre l’animal plus anxieux avec des menaces et l’envahissement de sa zone de confort.

➤ Idée reçue n°3: Le chien doit respecter les règles et être puni s’il n’obéit pas

Puisque le chien vit dans son monde, l’humain considère souvent qu’il doit accepter les règles qui lui sont imposées sans broncher. Ce n’est pas mal que de vouloir mettre en place des règles de vie. C’est un apprentissage important, mais nous avons le choix concernant la méthode utilisée pour lui apprendre. Beaucoup de gens pensent que parce que le chien doit respecter les règles (qu’il n’a pas forcément compris ou appris), il doit être puni s’il n’obéit pas: “c’est comme ça qu’il apprendra”. Une bonne façon de créer des conflits. 

Le chien qui ne se sent pas en confiance peut chercher à protéger ce qui lui est cher. Il suffit d’un grognement puni, pour créer un contexte propice à la morsure. Donc une règle qui doit être d’or pour l’humain, NE JAMAIS PUNIR OU UTILISER LA FORCE AVEC UN CHIEN. Vous pouvez faire le choix d’établir des règles de manière ludique, motivante et fun pour lui, ainsi que pour vous.

➤ Idée reçue n°4: On peut régler le problème si le chien pense que les ressources sont abondantes

NON, le problème vient des interactions avec autrui. Si les ressources sont abondantes, il y aura plus de choses à protéger, surtout pour les gros protecteurs. Vous pensez que les gens très riches font moins attention à leurs biens ? Non, on est d’accord.
Si par contre, l’individu visé cesse d’être le preneur, qu’il redonne confiance à l’animal, ce dernier n’aura plus besoin de s’inquiéter et dissuader. Le problème n’est généralement pas réglé par la ressource, mais par les individus visés. Dans tous les cas, cela ne vous fera aucun tort d’améliorer le climat de confiance en changeant l’idée que se fait votre chien (à tort ou à raison) de vous/des autres.

➤ Idée reçue n°5: mettre la main dans la gamelle prévient la protection de ressources

Encore un gros sujet à débats houleux. Vous avez toujours mis la main dans la gamelle de votre chien pour prévenir ce type de comportements et ça a marché ? C’est un conseil très courant. Pourtant, pour de nombreuses personnes, cela a très mal fini. J’en ai parlé dans un précédent article, en disant que dans la mesure où il n’y a aucun problème existant, il faut laisser son compagnon (chiot ou adulte) tranquille quand il mange. Rien de plus, rien de moins, très facile à appliquer!

J’ai eu beaucoup de réponses de gens pleins de bonnes intentions, me disant qu’ils avaient toujours fait comme ça et qu’ils n’ont jamais eu de problème. L’animal s’y habitue … jusqu’au jour où il en a marre qu’on vienne trifouiller sa nourriture et commence à donner des avertissements.

On veut créer un climat dans lequel le chien n’en vient pas à se demander si on va lui piquer ce qu’il chérit. Croyez-moi, dans la majorité des cas, un chien qui n’a jamais été embêté donnera très facilement le jour où il faut récupérer quelque chose pour sa sûreté. Et ces occasions sont rares pour la plupart des chiens. Généralement, un troc avec quelque chose de meilleur facilite la reprise de l’objet. L’apprentissage du “donne”, doit toujours conduire à une méga-récompense. Mettre la main dans la gamelle, n’a aucune conséquence positive pour le chien.

Attention donc avec les apprentissages que vous tentez de mettre en place pour prévenir les comportements de protection de ressource. Pour vous aider, posez-vous toujours la question : risque t’il/elle de se demander s’il doit protéger sa “ressource”? Si la réponse est oui, ne le faites pas.

——————————————————————————————————————
Conseils supplémentaires pour prévenir la protection de ressource

 

– La nourriture donnée n’est jamais reprise. Donnez des aliments sans danger pour réduire les risques d’accidents et pour éviter de les reprendre.

– Reprendre un objet mène toujours à une conséquence positive pour le chien. On reprend le jouet pour lui rendre par le jeu, on reprend un objet pour lui donner quelque chose de mieux. Le jeu est un très bon moyen de faire comprendre à votre chien que lui prendre un objet n’est pas une mauvaise chose. Si la conséquence est négative, reprendre devient une source de conflit.

– Enrichissez l’environnement de votre chien. Surtout si c’est un chiot. Ce dernier explore le monde en mettant des choses en bouche. Si votre environnement est adapté au chiot, avec plein d’objets autorisés, il ne ressentira pas de frustration en ce qui concerne son besoin de mordiller et découvrir avec sa gueule. Vous n’aurez pas à lui retirer ce qu’il met en bouche à la moindre occasion (généralement, tout ce qu’il trouve en balade).

– Séparez vos chiens quand ils mangent. Il y en a toujours un qui fini plus vite, un autre qui aime prendre son temps. Rendez ce moment le moins compétitif possible en les séparant. C’est une mesure de sécurité, qui permet simplement d’éviter les conflits.

– Faites de l’éducation avec des récompenses. Si votre chien prend l’habitude de répondre à vos demandes pour avoir une récompense, quelle qu’elle soit, il répondra plus facilement à votre demande quand vous récupérerez un objet. Vous instaurez une communication claire et des interactions positives et motivantes.

– Toute approche doit être positive. N’approchez jamais votre chien pour le punir, crier, lever la main, menacer, etc. Toutes les conséquences négatives rendront vos approches potentiellement anxiogènes.

– Soyez consistant. Si parfois vous autorisez votre chien sur le canapé et d’autres fois non, le canapé devient une source de conflit qui peut potentiellement conduire à la protection de ressource. Par contre, apprenez à votre chien à descendre avec des récompenses. Comme cela, il apprendra que descendre du canapé, mène à quelque chose de bien et il descendra plus facilement quand c’est nécessaire.

– Evitez les conflits au maximum. Les chiens qui font de la protection de ressources ont souvent été poussés à bout. Règles incohérentes, punitions, menaces … le chien perd confiance et se met sur la défensive.

– Si vous sentez de la tension quand vous approchez votre chien en présence d’un objet, nourriture, ou autre, laissez-le tranquille. Votre chien apprendra que vous n’êtes pas une menace et qu’il peut vous faire confiance.
Vous pouvez voir que votre chien est tendu quand: il s’arrête de manger à votre approche, il se fige, vous voyez le blanc de ses yeux, il accélère, il se place au dessus de la ressource, il tente de fuir avec l’objet. Ce sont les stades ‘avant grognement’.

– NE PUNISSEZ JAMAIS UN GROGNEMENT ! J’insiste vraiment sur ce point, car faire cela, c’est comme déverrouiller le mode “morsure”. Tant que le grognement est respecté, le chien ne passe pas à la morsure.

– Tension ou grognement, faites appel à un professionnel pour régler le problème le plus vite possible. Voir ci-dessous.

⚠︎ ATTENTION ⚠︎

Cet article est sur la prévention de la garde de ressources. Je ne propose pas de protocole de gestion, car les comportements liés à la protection de ressources pouvant conduire à des blessures graves, ils nécessitent une gestion personnalisée. Vous l’aurez compris, c’est du cas par cas et les protocoles impliqués sont souvent très détaillés. Je vous conseille donc vivement de faire appel à un professionnel diplômé, ou certifié par un organisme professionnel (ex: MFEC), pour vous aider à gérer ce problème. Si vous cherchez un comportementaliste dans l’Est Parisien, contactez-moi, je me ferais un plaisir de vous aider !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *