L’ADOLESCENCE CHEZ LE CHIEN : LA TEMPÊTE AVANT LE CALME ?


Développement du chiot, Éthologie canine / dimanche, mars 28th, 2021
 
C’est une période de développement qui reçoit globalement peu d’attention. On pense qu’une fois la période critique de socialisation passée, tout est joué. Pourtant, l’adolescence vient avec de grands changements.
 
L’adolescence chez le chien (commence à 6-9 mois)
 
L’adolescence est une période de maturation sexuelle et sociale. On fait aussi référence à la puberté pour parler de ces changements. Les changements hormonaux ont des effets très importants sur l’animal; notamment, sur le cerveau. Ces influences touchent des zones du cerveau qui jouent un rôle important dans la gestion des émotions et du comportement.
 
Ce qu’on constate généralement, c’est que le chien qui entre dans cette période devient plus indépendant – pour beaucoup, il semble moins “obéissant” qu’il l’était auparavant. Typiquement, on va entendre : « il ne me suit plus partout comme il le faisait », « il n’écoute plus du tout », « il fait de plus en plus de bêtises ».
 
Les changements hormonaux rendent les autres chiens de plus en plus intéressants, mais ces derniers commencent à répondre différemment ; la tolérance des chiens adultes est plus grande vis-à-vis des chiots. Les interactions des jeunes chiens avec leurs congénères changent. C’est souvent durant cette période que les chiens (même bien socialisés) développent des comportements problématiques avec leurs congénères.
Par exemple, la frustration ressentie lorsque le chien ne peux pas aller voir un congénère, peut le faire réagir de manière disproportionnée. C’est le début de ce qu’on appelle couramment la “réactivité”. L’isolement est souvent la réponse utilisée par des gardiens, désespérés de voir leur petit poilu se transformer en diable ingérable. Malheureusement, cela arrange rarement le problème. Au contraire, on risque de générer beaucoup plus de frustration.
 
L’attachement avec le gardien
 
Une étude récente (voir en bas d’article) a fait un lien très interessant entre la qualité de la relation avec le gardien et les difficultés rencontrées durant cette période. Comme chez les humains, les jeunes qui ne sont pas sécurisés dans leur relation avec les parents/gardiens sont plus conflictuels – ils ont des comportements plus indépendants et obéissent moins.
 
L’étude a notée que les chiens qui entrent dans cette période de puberté sont moins susceptibles d’écouter leurs gardiens, mais écoutent mieux un intervenant extérieur (quelles que soient ses compétences en éducation canine). Cette étude est la toute première du genre; elle n’explique pas pourquoi le lien d’attachement influence de manière aussi significative les interactions entre le chien et son gardien. Ceci dit, elle ouvre la voie pour d’autres études sur une période de développement très peu étudiée chez le chien.
 
Comment limiter les difficultés ?
 
Il semblerait donc que sécuriser nos compagnons dans notre relation peut faciliter cette période. Construire un lien de confiance, communiquer de manière cohérente, bien répondre à ses besoins, lui donner le choix, passer du temps avec, lui offrir des balades de qualité… peuvent contribuer à renforcer votre lien avec votre compagnon.
 
L’apprentissage doit être maîtrisé : on gère l’environnement (et tous les antécédents) pour éviter l’apparition de comportements problématiques. On renforce le plus possible les comportements désirables. On rencontre des congénères équilibrés et sociables. On garde en tête qu’il vaut mieux prévenir plutôt que guérir; avec une excellente socialisation et un travail assidu sur les apprentissages essentiels, avant l’adolescence – dès que le chiot arrive à la maison.
 
Ne rentrez pas en conflit avec votre “ado”, mais essayez de le comprendre, de répondre à ses besoins et de bien le stimuler mentalement et physiquement pour améliorer son bien-être.
 
Surtout, soyez patients. Beaucoup d’ados ingérables deviennent des chiens super cools et faciles à vivre. C’est malheureusement une période qui coïncide avec l’âge moyen au moment de l’abandon. Pourtant, une fois que cette période est passée, elle laisse place aux meilleures années que vous aurez avec votre chien.
 
 
Reference:
Teenage dogs? Evidence for adolescent-phase conflict behaviour and an association between attachment to humans and pubertal timing in the domestic dog: https://royalsocietypublishing.org/…/10…/rsbl.2020.0097
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *