LE CHEVAUCHEMENT


Comportement / dimanche, octobre 27th, 2019

Un comportement bien gênant

Vous êtes avec des amis et tout d’un coup, votre chien se met à chevaucher la jambe de l’un d’entre eux… un gêne s’installe. Vous avez peut-être déjà vécu cette situation, ou à l’inverse, vous avez été victime d’un chevauchement canin?

On ne va pas se mentir, s’il y a bien un comportement qui génère en nous de l’embarras, c’est le chevauchement. C’est aussi un comportement incompris pour lequel on entend 1001 explications. Après tout, un chien (mâle ou femelle) peut aussi bien chevaucher un humain, un copain de jeu ou un coussin. Ca prête à confusion.

Avant de développer, précisons que le chevauchement est un comportement normal, qui sert à faciliter la reproduction. Dans d’autres contextes, il peut y avoir plusieurs causes et motivations:

➡️ Jeu

Ce comportement est très fréquent chez les chiots (mâles et femelles), particulièrement durant le jeu. Ils apprennent avec l’expérience, notamment avec des chiens adultes, que ce n’est pas un comportement très ‘poli’. La plupart des chiens adultes n’expriment donc pas ce comportement en dehors d’interactions à caractère sexuel.

Pour les chiens peu expérimentés, le chevauchement est parfois utilisé pour une invitation au jeu, lorsque la révérence et les coups de pattes ne fonctionnent pas. Elle est cependant maladroite et impolie, et ne va pas toujours générer une réponse positive de la part de l’autre chien.

Cela dit, c’est un comportement qui apparaît souvent dans le jeu de chiens adultes, lorsqu’il y a beaucoup de motivation et d’envie d’interagir. Cette énergie déborde dans le système de motivation sexuelle, sans qu’il y ait une envie de copuler.

➡️ Nervosité

Dans de nombreux cas, le chevauchement est généré par de fortes émotions ou une stimulation intense. Par exemple, un chien qui ressent de la frustration à un moment donné, peut chevaucher ce qu’il y a à sa portée. Idem, lorsqu’il est heureux, énervé, etc.

C’est un comportement qui peut aussi apparaître quand le chien ressent des émotions ambivalentes. Par exemple, un mélange de joie et d’anxiété. C’est souvent le cas lorsqu’il y a des invités à la maison; le chien est super content, mais en même temps un peu nerveux.

➡️ Recherche d’attention

Si le chevauchement a déjà permis au chien de recevoir de l’attention ou d’initier le jeu, il peut volontairement le faire quand il en recherche. Il a simplement associé le comportement à sa conséquence et cherche à produire la même séquence. Si c’est une stratégie plusieurs fois efficace, le comportement peut se produire fréquemment.

➡️ De la dominance ?

À l’heure actuelle, on s’accorde (plus ou moins) à définir la dominance chez les chiens comme un rapport de force (ou un mécanisme de résolution de conflit) entre deux individus à un moment donné, dans une situation conflictuelle. L’accès à quelque chose qui a de la valeur est généralement en jeu; c’est donc une attitude visant à prendre le contrôle d’une situation. Ce n’est pas un trait de caractère, ni une position dans une hiérarchie, ni un statut permanent.

Le chevauchement apparaît très rarement dans une suite de comportements agressifs (dans un conflit) et n’est donc pas considéré comme un comportement de dominance. Personnellement, j’aimerais bien en finir avec ce terme étiquette – il me semble préférable de l’oublier pendant un certain temps

—————————————————

Vous l’aurez compris, le chevauchement est souvent le résultat d’une excitation (une réponse de l’organisme à une stimulation externe ou interne), qui n’est pas forcément sexuelle. Il peut aussi être le fruit d’un apprentissage dans le jeu et les interactions du chien.

C’est un comportement qu’il faut interpréter en prenant en compte le contexte dans lequel il se produit. Par exemple, considérez ce qu’il s’est passé avant et après, afin de comprendre ce qui l’a provoqué et ce que le chien en a tiré. Ca vous aidera sûrement à y voir plus clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *