LE CHIEN QUI FAIT DES CHOIX (1/3)


Actualités scientifiques, réflexions, idées, Éthologie canine / vendredi, avril 16th, 2021

RÉFLEXIONS ET IDÉES

La possibilité de faire des choix permettrait d’améliorer le bien-être du chien et sa relation avec l’humain, de l’aider à prendre confiance et à exprimer plus de comportements naturels. En tant que professionnels ou en tant que gardiens, nous nous posons des questions sur cette notion de choix.

Comment pouvons nous amener les chiens à exprimer une forme de: « j’en ai envie/je n’en ai pas envie » et « je préfère ça »? On en parle déjà beaucoup dans le milieu de l’éducation canine, particulièrement à travers les méthodes de médical training – soins coopératifs.

Après en avoir discuté lors d’une télé-consultation hier, je me suis lancée dans des recherches et la lecture d’articles très inspirants. Je vais donc vous proposer des petites réfléxions sur le sujet.

Le consentement et la préférence

Le choix fait partie des sujets auxquels on s’intéresse de plus en plus dans l’étude du comportement animal (références en commentaire). Une étude menée en 2015 a mis en évidence l’importance de la notion de consentement des animaux quand on les caresse. En étudiant les prises de décision des chiens, on a observé qu’ils préfèrent la nourriture aux caresses/encouragements et qu’ils préfèrent être caressés plutôt qu’encouragés.

Zazie Todd, dans un excellent blog, indique que dans de nombreuses études, un animal qui ne montre aucune envie de participer ou qui semble trop stressé, sera écarté de l’étude. Dans la majorité des cas, ces choix sont testés en donnant la possibilité à l’animal de s’éloigner.

On se focalise particulièrement sur le consentement et les préférences des animaux. Il est donc intéressant de se poser des questions comme:
– Mon chien aime t’il être caressé ?
– A t’il envie d’être caressé à ce moment précis?
– Si je retire ma main, va t’il venir chercher les caresses?
– Préfère t’il marcher ou courir, dormir par terre ou en hauteur?

Si on ne le sait pas, demandons-nous si notre chien peut faire ces choix et exprimer ses préférences.


Un choix forcé ?

Le chien fait (en général) des choix limités par les nôtres. Tout, de sa routine, aux lieux de promenade, ce qu’il mange, où il dort, quand il doit jouer avec des copains…

Beaucoup de ces choix que nous « offrons » à nos compagnons, sont les nôtres; ils sont basés sur nos préférences, nos connaissances, nos besoins et nos possibilités. Ce sont, en quelque sorte, des choix forcés.

Même dans l’éducation, on pense donner le choix à l’animal de s’éloigner et de ne pas participer, mais cela n’indique pas sa préférence. Ce qu’il va choisir de faire à ce moment-là, c’est souvent une autre option qu’on lui impose indirectement. Souvent, parce qu’il n’y a qu’une seule autre option. Est-ce que dans ces moments-là, il fait simplement « le choix du moins pire »?

Qu’est ce qu’il aimerait réellement faire?

Je vous l’accorde, ce n’est pas toujours évident à comprendre et à voir… Alors comment peut-on le savoir?

Le choix devrait certainement être basé sur la qualité et la variété:
– Qu’est-ce que cela apporte à l’animal?
– Combien de choix a-t-il ?
– Est-ce que ces choix améliorent la réponse aux besoins naturels ou contextuels (exemple: la disposition et le nombre de lieux de couchage dans les contextes liés au repos)?

Suite au prochain article…



ARTICLES SIMILAIRES:
LE CHIEN QUI FAIT DES CHOIX (2/3)
LE CHIEN QUI FAIT DES CHOIX (3/3)
LE BIEN-ÊTRE COMPORTEMENTAL DU CHIEN
BIEN-ÊTRE CANIN ET METHODES D’ÉDUCATION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *