LE REFUGE D’ELENA EN ROUMANIE


Chiens des rues / dimanche, novembre 21st, 2021

Mon voyage en Roumanie se termine avec une autre belle rencontre. Nous avons rendu visite à Elena, qui a un petit refuge où elle accueille des chiens abandonnés, ainsi que des chiens qu’elle sort des fourrières publiques grâce à l’aide de l’association française L’Arche d’Eternité. Elena m’a beaucoup touché ; sa générosité, son amour pour les animaux, sa grande gentillesse… Je suis repartie du refuge très émue par cette rencontre.

Le refuge

Samedi matin, nous prenons la route pour nous rendre à environ une heure à l’Est de Bucarest. La route qui conduit au village où se trouve le refuge d’Elena n’est pas goudronnée. Nous avons du mal à localiser le refuge, car il semble être au bout d’un chemin difficile à emprunter. Les habitants sortent de leurs maisons pour nous aider et avec une grande gentillesse, sans que nous parlions la même langue, ils nous accompagnent à pied sur les chemins boueux, jusqu’au refuge d’Elena. Cette dernière nous accueille avec un grand sourire et un « bienvenu » en français.

Nous pénétrons dans le refuge où nous sommes rapidement accueillies par une vingtaine de chiens. Certains nous saluent joyeusement, d’autres semblent vouloir nous impressionner en aboyant. Ils sont dans un grand enclos qui entoure une maison et qui contient plusieurs niches en bois remplies de paille. Nous saluons les chiens pendant un petit moment, puis, nous visitons les autres parties du refuge. Il y a plusieurs rangées de grands boxes, avec un espace intérieur et une petite cour.

Accueil par les chiens du refuge d’Elena

Les chiens

Le refuge d’Elena compte environ 120 chiens et elle veut tous nous les présenter. Elle nous raconte l’histoire de chaque chien et nous décrit leur tempérament. De nombreux chiens viennent des fourrières publiques de l’ASPA de Bucarest, d’autres ont été abandonnés, parfois laissés à leur propre sort dans la rue. Quelques-uns ont été maltraités, dont le beau Malow (qui sera bientôt adopté), qui a perdu un œil suite à des coups. Elle nous raconte des histoires de sauvetage très touchantes et d’autres, qui sont plus difficiles à entendre. Comme celle de deux chiens, qui ne bougeaient pas de l’endroit où on les avait vraisemblablement abandonnés.

Certains de ces chiens sont peureux et ne s’approchent pas de nous. Elena m’indique qu’elle doute qu’ils pourront un jour vivre en famille, ou alors, ça demandera un gros travail. C’est le cas d’un chien qu’elle a sorti d’une fourrière après des années de vie dans un box où la lumière du jour ne perçait jamais. Il n’est pas difficile de comprendre que ce chien puisse avoir de grosses difficultés d’adaptation et une grande peur de l’homme.

Elena nous parle de sociabilisation. Elle nous explique qu’elle a réussi à apprivoiser certains des chiens les plus traumatisés, mais elle n’est pas étonnée par les difficultés que certains peuvent avoir avec la laisse et le collier, ou le contact physique – quand on pense à la façon dont ils sont attrapés dans la rue et manipulés dans les fourrières. Elle me dit que ça demande du temps, mais qu’à force de s’asseoir près d’eux, certains se montrent moins craintifs et finissent par chercher le contact (photo ci-dessous).

Elena nous explique qu’elle gagne la confiance de certains des chiens traumatisés en dormant avec eux ; elle pense que ça leur permet de se rendre compte qu’elle ne leur veut pas de mal. C’est d’ailleurs quelque chose que je conseille souvent aux nouveaux adoptants et qui semble aider les chiens à se détendre en leur présence. Les chiens peureux sont tous très heureux de la voir, mais ils se montrent craintifs avec nous. Gagner la confiance d’un chien qui a été aussi malmené n’est pas facile et la généralisation de ces apprentissages à d’autres personnes peut demeurer compliquée. Je ne peux m’empêcher de faire le lien avec les chiens qui, une fois adoptés, ont toujours peur des inconnus ou peuvent se montrer réactifs dans des contextes impliquant des rencontres (ex: invités).

Néanmoins, la majorité des chiens du refuge d’Elena sont sociables. Certains sont timides mais ils cherchent le contact au bout de quelques minutes. Il leur faut un peu de temps pour observer, pour intégrer les informations qu’ils perçoivent et pour décider de s’approcher. Quand on ne les bouscule pas, qu’on les écoute et qu’on prend le temps, ils sont plus confiants.

D’autres chiens sont débordants d’amour. On sent qu’ils ont besoin de vivre avec l’humain et qu’ils ne demandent que ça. Elena est contente qu’on lui rende visite, elle pense que ça fait du bien aux chiens de voir d’autres personnes. Elle aimerait avoir plus de visiteurs, voir même, des volontaires.

Elena

Cette femme donne tout pour son refuge. Elle travaille à Bucarest toute la semaine et passe tous ses weekends avec les chiens. Elle nous explique que ce n’est pas facile d’avoir un refuge en Roumanie, qu’elle a été critiquée. Les gens disaient que c’était mal d’enfermer les chiens, qu’il fallait les laisser dans la rue. Heureusement, ces idées commencent à évoluer et maintenant, c’est vers elle qu’on se tourne quand un chien du village est blessé ou abandonné. Les chiens qu’Elena récupère sont des chiens en détresse, qui ont besoin d’aide, qui ont besoin d’être aimés, soignés et protégés.

Nous passons plusieurs heures au refuge et nous assistons à de nombreuses scènes très touchantes. Elena cajole et approche ses protégés avec douceur. Le refuge est isolé, les hivers sont très rudes (parfois, le refuge est recouvert par deux mètres de neige), et c’est un problème sans fin, car il y a toujours des chiens à sauver. Néanmoins, Elena garde le sourire et nous accueille les bras ouverts. Et fort heureusement, elle est soutenue financièrement (et amicalement) par l’association L’arche d’Éternité, qui fait adopter ses protégés en France. Une belle relation de confiance et d’amitié qui lui permet de subvenir aux besoins des chiens et à l’entretien du refuge.

N’hésitez pas à les soutenir, à partager, à parrainer ou à faire un don, pour ces formidables bénévoles et leurs petits anges. L’Arche d’éternité: https://www.facebook.com/arche.deternite/. Je vous raconterai prochainement mes observations des chiens des rues, afin que vous puissiez vous faire une idée de leur mode de vie.

ARTICLES SIMILAIRES:
VOYAGE EN ROUMANIE – BUCAREST ET LES REFUGES
LES CHIENS ROUMAINS – QUI SONT-ILS ?
ACCUEILLIR UN CHIEN DE L’ÉTRANGER, BIEN L’ACCLIMATER À SA NOUVELLE VIE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *