Les chiens ont un muscle sourcilier spécialement conçu pour nous attendrir


Actualités scientifiques / samedi, juin 22nd, 2019

Vous savez, ces grands yeux qui vous regardent, un peu tristes, mais remplis d’espoir et de tendresse. Ceux qui font fondre votre cœur. C’est la contraction des muscles sourciliers qui agrandissent le regard du chien, nous rappelant un peu celui d’un enfant, ou d’un chiot.

Les chercheurs se sont intéressés à un muscle en particulier, qui n’existe que chez le chien. Chez le loup gris, son plus proche cousin, c’est un petit tendon qui remplace ce muscle en question. Le chien a évolué distinctement du loup parce qu’il cohabite avec l’humain depuis des millénaires. En conséquence, il a développé des signaux communicatifs spécifiques aux interactions qu’il a avec nous.

Cette communication implique un mouvement de sourcil, qui aurait comme fonction de nous attendrir. Ce mouvement produit une expression pédomorphique, reflétant aussi la façon dont nous exprimons la tristesse. La contraction du muscle semble être contrôlée, mais nous n’avons aucune preuve indiquant que le chien le fait consciemment pour nous manipuler.

Le fruit de l’évolution à travers la séléction par l’humain

Le développement de ce muscle aurait été entièrement basé sur nos réactions et notre sélection. Notre préférence pour les chiens qui avaient cette expression, l’a très probablement favorisée et renforcée. En effet, sa contraction génère des conséquences positives pour eux; peut-être directement liées à leur survie. Par exemple, à l’époque où tous les chiens vivaient libres dans les villages, ils recevaient probablement plus de nourriture s’ils attendrissaient les gens. D’ailleurs, ces récentes découvertes font suite à une précédente étude, qui avait montré que les chiens de refuge ayant un regard plus expressif/attendrissant que d’autres, avaient plus de chances d’être adoptés.

Les chiens qui ont deux points plus clairs au-dessus des yeux, sont peut-être le fruit de cette même évolution. Les points renforcent le regard, les mouvements retiennent encore plus notre attention et donnent à ces chiens plus de chances de nous séduire.

La nature est bien faite et la science nous a encore offert une belle preuve du lien extrêmement fort et unique qui lie nos deux espèces. La prochaine étape : étudier les différences entre plusieurs races.

📚 Sources
https://journals.plos.org/plosone/article…
https://www.pnas.org/content/early/2019/06/11/1820653116

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *